Eleuthérocoque, bienfaits et utilisations

Feuilles d'éleuthérocoque - crédit Wikimédia Commons

Feuilles d’éleuthérocoque – crédit Wikimédia Commons

L’éleuthérocoque, Eleutherococcus senticosus, est un buisson couvert d’épines soyeuses dont les fruits ressemblent à des baies. Cette plante est très répandue en Sibérie, au Japon, en Corée et dans le nord de la Chine où elle pousse à partir de 800m.

Le nom botanique, Eleutherococcus, vient du grec eleutheros, « libre », et kokkos « graines » en référence à la disposition de ses fruits. L’éleuthérocoque est également nommé « ginseng sibérien » en raison de son action assez semblable à celle du ginseng (Panax ginseng).

C’est une plante populaire en médecine chinoise car son coût est beaucoup plus faible que celui du ginseng.

En phytothérapie on utilise la plante avec ses tiges et ses fleurs ainsi que les racines.

L’éleuthérocoque est une substance adaptogène c’est à dire qu’elle améliore la capacité de l’organisme à s’adapter aux différents stress ou agressions qu’il peut rencontrer : psychiques, climatiques, bactériens… lui permettant de ramener à la normale des constantes physiologiques perturbées par ces conditions difficiles.

L’intérêt de l’éleuthérocoque vient aussi de deux caractéristiques principales : une action continue même après l’arrêt de la prise ; et une amélioration des réactions de défense de l’organisme, mais sans s’y substituer.

Fruits de l'éleuthérocoque - Crédit Wikimédia Commons

Fruits de l’éleuthérocoque – Crédit Wikimédia Commons

Les propriétés médicinales de l’éleuthérocoque

– Il stimule le système nerveux central ;
– Il a un effet antistress ;
– Il est anti-inflammatoire (apaise les douleurs articulaires au niveau des hanches et des genoux)
– Il diminue la fatigue physique et/ou intellectuelle (tonique général), facilite la récupération après un effort ou en cas de convalescence et augmente la capacité de résistance à l’effort.
– Il améliore les défenses immunitaires (immunostimulant).
– Il stimule la fonction endocrine des glandes sexuelles et surrénales ;
– Il diminue le taux de cholestérol ;
– Il stimule l’hématopoïèse (= formation des globules rouges du sang) ;
– Il augmente l’appétit ;
– Il augmente la vitesse de réaction ;
– Il favorise la résistance aux changements de température ;
– Il protège l’organisme en cas d’intoxication notamment aux produits chimiques radioactifs et aux rayons.
– Il favorise l’endormissement et le bien-être.

Dans quel cas utiliser de l’éleuthérocoque ?

L’éleuthérocoque est recommandé avant ou après un effort physique tel qu’un entraînement sportif ; en cas de surmenage intellectuel ou de problèmes de concentration ; pour combattre le stress, les tensions nerveuses et la dépression ; en cas d’asthénie fonctionnelle passagère ;  lors d’une période de convalescence ; en cas de polynéphrite ou de troubles rénaux ; pour réduire les effets secondaires de la chimiothérapie ; en cas de troubles arthritiques ou articulaires.

Posologie et précautions d’utilisations

L’éleuthérocoque est commercialisé sous forme de plante sèche, de teinture mère ou de gélules.

Pour une tisane, infuser 3 cuillères à soupe pour un litre d’eau. Laissez infuser 15 minutes et buvez 2 à 3 tasses par jour

Pour les teintures mères et les gélules, référez-vous aux conseils du fabricant. La posologie dépend de la concentration des actifs.

La durée de traitement ne doit pas excéder 3 mois.

L’éleuthérocoque est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes ; aux enfants de moins de 12 ans et aux personnes souffrant d’hypertension. Cette plante peut également interférer avec les traitements à base de digoxine, d’insuline, d’antibiotique ou d’anticoagulant.

Ayant personnellement fait une cure d’éleuthérocoque, je rajouterais à la liste des effets secondaires la tachycardie même si cet effet n’est pas dans la liste « officielle » des effets secondaires.

Bibliographie

Cours Hippocratus

Traité pratique de phytothérapie de Jean-Michel Morel – Éditions Grancher

Guide de phytothérapie de Jorg Grunwald et Christof Janicke – Editions Marabout

Les plantes qui guérissent de Sophie Lacoste – Éditions Leduc

passeportsanté.net

Important

L’ensemble des informations mentionnées n’est donné qu’à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.




 

Rendez-vous sur Hellocoton !

  7 comments for “Eleuthérocoque, bienfaits et utilisations

  1. 10 mai 2016 at 14 h 31 min

    Une totale découverte ! je ne connaissais même pas le nom de cette plante qui a tant de vertus, merci beaucoup Séverine pour cet article. Je vais noter le nom dans un de mes petits carnets car elle a plusieurs propriétés qui m’intéressent.
    L’as-tu prise en infusion ou teinture mère ? J’aime bien les teintures mères car c’est pratique et souvent peu onéreux.
    Bises, à bientôt.

    • 10 mai 2016 at 18 h 14 min

      Bonsoir Clémentine,
      Je l’ai prise en tisane car je n’ai pas trouvé de teinture mère près de chez moi et car j’ai un excellent herboriste à proximité qui commercialise cette plante.
      C’est une plante vraiment très intéressante qui mérite d’être connue. Il y à 3 ans, j’avais réalisé un atelier de découverte de la phytothérapie en collaboration avec un herboriste (celui j’ai qui j’achète mes tisanes) et on avait présenté l’éleuthérocoque. Suite à cet atelier, une des participantes a réalisé une cure en complément de son traitement contre l’arthrose et quelques mois après, elle m’a envoyé un message pour me dire que grâce à cette plante, elle avait réduit son traitement allopathique. J’étais contente et elle aussi, d’ailleurs.
      L’inconvénient est que l’on ne la trouve pas facilement.
      Bonne soirée, bises

  2. 10 mai 2016 at 14 h 33 min

    Coucou !
    Cette plante m’aiderait beaucoup pour mon manque de concentration… Mais vu ce que tu as senti, la tachycardie… Ca ma refroidit d’un coup…
    Bisous et merci pour ton article !

    • 10 mai 2016 at 18 h 08 min

      Salut Vanou,
      C’est une plante super et quelques personnes de mon entourage ont réalisés des cures sans aucun effets secondaires mais moi, cette plante ne m’a pas réussi !
      Passe une bonne semaine et à bientôt

  3. Sarah
    11 mai 2016 at 8 h 36 min

    Bonjour,
    Article très intéressant, je ne connaissais pas du tout !
    Merci 🙂
    Bonne journée.

Laisser un commentaire