Huiles et plantes en macération huileuse

HV-laurier-shutterstock

Copyright Shutterstock

Les macérâts huileux consiste à faire macérer une plante dans une huile végétale pour que l’huile soit chargée des actifs de la plante.
Voir article complet sur les macéâats huileux ici.

Mais quelle huile végétale choisir ? Quels sont leurs bienfaits ? Avec quelles plantes associer cette huile ?
Nous allons tenter d’y voir plus clair…

Quelles huiles choisir pour réaliser un macérât huileux ?

Le choix des huiles est large, mais vous devez choisir en fonction de l’utilisation que vous souhaitez faire de votre macérât et de votre type de peau.

Tableau récapitulatif des huiles les plus couramment utilisées :

Huile
Type de peau Propriétés
Huile d'amande douceSèches, sensibles, matures, irritées, normales.Adoucissantes, nourrissantes, apaisantes, tonifiantes. Riche en vitamine A et E.
Huile d'arganSèches, normales, sensibles, acnéiques.
Anti-acnés, antioxydantes, nourrissantes. Prévient la chute des cheveux et les ongles cassants. Riche en acides gras essentiels et vitamine E.
Huile d'avocatMatures, sèches, normales.
Riche en vitamines. Assouplissantes, nourrissantes, hydratantes, régénérantes, protectrices.
Huile d'oliveSèches, normales, matures, sensibles.
Assouplissantes, nourrissantes, protectrices (notamment contre les agressions du froid), antioxydantes.
Huile de cocoSèches, normales, sensibles.Hydratantes, protectrices, nourrissantes, exfoliantes. Protège les cheveux et les ongles abîmés. Idéale pour le corps.
Huile de germe de bléSèches, normales, matures, sensibles.Hydratantes, antioxydantes, raffermissantes, nourrissantes.
Huile de jojobaSèches, matures, normales, sensibles, acnéiquesAdoucissantes, hydratantes, nourrissantes, régénérantes, antioxydantes. Régulatrices du sébum.
Huile de macadamiaNormales, sensibles, irritées.Hydratantes, nourrissantes, drainantes. Idéale comme huile anti-cellulite.
Huile de noisetteNormales, grasses, acnéiques.
Régulatrices du sébum. Hydratantes, nourrissantes, drainantes.
Huile de noyau d'abricotGrasses, normales, sensibles, matures, irritées.Adoucissantes, tonifiantes, nourrissantes. Donne un effet « bonne mine » au teint.
Huile de pépin de raisinNormales, sèches, grasses, matures, irritées.Hydratantes, nourrissantes, apaisantes. Elle convient bien à tous les types de peau et aux cheveux ternes et secs.
Huile de sésameNormales, sensibles.Adoucissantes, hydratantes, nourrissantes. Convient aux peaux abîmées, limite la desquamation et les irritations cutanées.
Huile de tournesolNormales, sèches, irritées.Adoucissantes, hydratantes, nourrissantes.

Les plantes et leurs propriétés en macérât huileux

Tableau récapitulatif des plantes les plus couramment utilisées en macérat :

PlantesPropriétés
Achillée millefeuille (sommités fleuries)Cicatrisante, hémostatique, lutte contre l'eczéma.
Bardane (racines)Lutte contre l'acné, l'eczéma, le psoriasis, les furoncles. Drainantes. Convient aux peaux grasses et à problèmes.
Cynorhodons (baies d'églantier)Antioxydante, anti-inflammatoire, diminue l'arthrose, riche en vitamines.
Figuier (feuilles)Lutte contre l'eczéma, le psoriasis, les irritations cutanées.
Fragon petit houx (feuilles)Anti-oedémateux, drainant, circulatoire.
Laurier (baies)Anti-rhumastimal, antiparasitaire, antibactérien, anti-inflammatoire.
Lavande vraie (sommités fleuries)Cicatrisante, régénérante cellulaire. Traite les brûlures superficielles. Anti-inflammatoire, calmante, circulatoire.
Lierre (feuilles)Drainant, antifongique, antibactérien, traite les mycoses et la gale, cicatrisant, antalgique, anti-cellulite.
Menthe (feuilles)Anti-inflammatoire, antibactérienne, antioxydante, antalgique, tonique, antimigraineuse, antinauséeuse.
Millepertuis (sommités fleuries)Soulage les brûlures, les crampes, les entorses, les douleurs musculaires. Antirhumatismal, cicatrisant, désinfectant, anti-ulcéreux.
Ortie (feuilles et sommités fleuries)Drainante, hémostatique, régénérante cellulaire, reminéralisante, tonique, antiallergique, antirhumatismale.
Pâquerette (fleurs)Traite les contusions et traumatismes. Tenseurs.
Pissenlits (feuilles)Anti-cellulite, drainant. Traite l'eczéma, l'acné, le psoriasis.
Plantain (feuilles)Cicatrisant, hémostatique, adoucissant, calmant. Traite les hémorroïdes, les ulcères variqueux, les fistules.
Pourpier (feuilles)Traite les contractures et douleurs musculaires.
Romarin (sommités fleuries)Tonique, drainant, cicatrisant, antiseptique, hémostatique. Fortifiant capillaire.
Sauge (feuilles)Circulatoire, cicatrisante, anti-inflammatoire, tonique, désinfectante, antifongique, antibactérienne.
Calendula (capitules)Anti-inflammatoire, antibactérien, antiviral, fongicide, adoucissant, apaisant. Traite l'acné, les éruptions cutanées, les érythèmes fessiers, les engelures, l'eczéma, l'impétigo, les dermatoses, les ulcères variqueux.
Thym vulgaire (sommités fleuries)Désinfectant, stimulant, anti-inflammatoire, antibactérien. Traite les rhumatismes et les douleurs musculaires.
Urucum (graines)Protège des rayons UV, riche en vitamine, donne un effet « bonne mine »

Rendez-vous sur Hellocoton !

  18 comments for “Huiles et plantes en macération huileuse

  1. 15 mai 2015 at 7 h 18 min

    Merci pour cet article vraiment complet !
    J’ai ai réalisé un macérât huileux de vanille pour pouvoir l’ajouter à une chantilly de Karité merci et c’est vrai que l’on peut faire de même avec les plantes ! Merci !

    • 15 mai 2015 at 7 h 42 min

      Le macérât de vanille est un délice ! Il m’en reste d’une préparation de l’année dernière et c’est vrai que l’odeur persiste bien.
      J’ai essayé avec le jasmin mais l’odeur n’est pas restituée, c’est dommage.
      Merci de ton message Felana.
      Bonne journée.

  2. 15 mai 2015 at 7 h 41 min

    Coucou Séverine,
    Voilà un post très utile, à conserver avec mes bouquins de plantes. Le genre de récapitulatif qu’on devrait se faire et qu’on ne fait jamais. Alors, parfois, il faut retourner chercher car j’ai oublié les propriétés de telle ou telle plante.
    Merci à toi pour ce partage et bon week-end.

    • 15 mai 2015 at 7 h 44 min

      Merci Clémentine !
      C’est pareil, j’oublie souvent et les récapitulatifs, c’est bien pratique sauf que sur format papier, je ne me rappelle jamais de où je les ai rangé…
      Passe un bon week-end également.

  3. Jess
    15 mai 2015 at 17 h 08 min

    Encore un super article très complet 🙂 il résume tout très bien !
    Il me reste de l’année dernière un macérât de vanille hummm une tuerie et un macérât de fèves de tonka qui déchire aussi lol ^^
    Je vais le partager 😉
    bisous

    • 15 mai 2015 at 17 h 27 min

      Merci Jess ! J’adore le macérât de vanille et de fève de Tonka. L’odeur est sublime ! Pour la fève de tonka, je trouve l’odeur légère mais ça reste agréable.
      Passe une belle soirée.

  4. 17 mai 2015 at 16 h 38 min

    Bonjour Sandrine 🙂
    Je tiens à te remercier pour cet article qui m’a été très utile pour refaire un petit point « technique » tambouilles 🙂 clair, net et précis je le conseillerais vraiment à toutes celles qui veulent se lancer dans la confection cosmétique 🙂

    • 17 mai 2015 at 16 h 57 min

      Merci Orianne, ça me touche beaucoup !
      Passe une belle journée.

      PS : Moi, c’est Séverine 🙂

  5. 17 mai 2015 at 17 h 26 min

    Je suis DSL je ne mettais pas relue et le t9 me joue souvent de mauvais tour 🙁

    • 17 mai 2015 at 19 h 14 min

      Pas de soucis Orianne, ça m’arrive souvent à moi aussi.
      Bonne soirée.

  6. 18 mai 2015 at 14 h 47 min

    Super cette récap ! Merci
    Bisous

  7. Véro
    18 mai 2015 at 19 h 40 min

    Alors là, merci ! quelle bonne idée ce résumé. Il est vrai qu’en faisant des macérâts soi-même, on en vient toujours à utiliser les mêmes huiles. Ca fait du bien de se rafraîchir la mémoire : il y a beaucoup de bonnes huiles ! Idem pour les plantes. C’est encore un article très utile !
    Par contre, je ne sais pas comment utiliser les plantes épuisées des macérâts. il y a sûrement quelque chose à faire avec ?? Ca me fend le cœur de les jeter !!

    • 19 mai 2015 at 6 h 50 min

      Merci pour ce message !
      Les fleurs (lavandes, les pétales de roses ou de coquelicot, guimauve…) ainsi que toutes les aromatiques, je les réutilise dans les sels de bains après les avoir passé au mixer. Comme ça, non seulement on a encore l’odeur de la plante (et ses bienfaits) et l’huile végétale; il ne reste plus qu’a rajouter le gros sel, du bicarbonate de soude et le tour est joué. On obtient un joli sel de bain parfumé et bienfaisant.

      Bonne journée.

  8. Chantal
    22 juin 2016 at 8 h 33 min

    Merci pour tous ces conseils.

  9. cati
    22 décembre 2016 at 16 h 49 min

    Ta liste de plantes donne réellement envie de préparer de nouveaux macérâts huileux ! Merci de ces bons partages. J’apprécie beaucoup ton travail. 🙂

Laisser un commentaire