Le romarin, bienfaits et utilisations

romarin-shutterstock_110171036

Le romarin, Rosmarinus officinalis, est originaire des régions côtières du Bassin méditerranéen, il pousse principalement dans les garrigues, les maquis, les rocailles ou les terres arides.
Arbrisseau buissonnant pouvant atteindre 2 mètres de hauteur et 1,50 m de large, il possède des feuilles vertes foncées sur la face et blanchâtres sur le dessous.
Dans les climats chauds, il peut fleurir presque toute l’année, mais dans les climats plus frais, c’est en juillet/août qu’il s’épanouira. Il a de jolies fleurs bleues, blanches ou violettes.

Le nom « Romarin » viendrait du latin « Ros marinus » qui signifie rosée marine ou rose des marins.

Aujourd’hui, on cultive cette plante aromatique dans le monde entier pour son usage culinaire, ses vertus médicinales et ses huiles essentielles.

Pour en savoir plus sur le romarin, consultez l’article de Sauvages du Poitou ICI.

Le romarin : plante médicinale

Les feuilles et les fleurs de romarin s’emploient en tisane, décoction, teinture mère, poudre, solution buvable ou gélule. Le romarin est recommandé en cas d’intoxication alimentaire, de troubles digestifs, de congestion nasale, de grippe, de rhume et en prévention des infections.

Cholagogue et cholérétique, il stimule la production de bile et joue un rôle important dans la digestion des graisses. Il accélère la digestion et est recommandé en cas de somnolence après les repas, de flatulences, de ballonnements, de gastrites et d’infections intestinales.

Antispasmodique, il est utilisé pour calmer les crampes utérines et les règles douloureuses.

Protecteur du foie, il draine le foie et limite son engorgement. Les tisanes ou les teintures mères de romarin sont conseillées après les repas lourds et bien arrosés pour faciliter l’élimination des déchets stockés dans le foie.

Tonifiant, il est indiqué en cas de fatigue, de surmenage, d’asthénie ou de convalescence. En période d’examen ou de stress, il favorisera votre concentration et stimulera votre mémoire.

En usage externe, les compresses de romarin sont désinfectantes et antifongiques. Elles peuvent désinfecter de petites plaies et être utilisées dans le traitement des mycoses.
Les bains ou les compresses sont également indiqués en cas de douleurs musculaires, articulaires et rhumatismales.

Les huiles essentielles de romarin

Les bienfaits du romarin en aromathérapie sont multiples (Voir l’article de Pescalune sur Les romarins en aromathérapie) . Il existe trois huiles essentielles de romarin : à verbénone, camphrée et à cinéole.
Ces trois huiles essentielles ont des vertus différentes et il est important de ne pas les confondre.

L’huile essentielle de romarin à verbénone est expectorante, mucolytique, drainante hépatique, régulatrice du système endocrinien, désinfectante, antifongique, lipolytique ( favorise le déstockage des graisses) et tonique (c’est notamment un tonique cardiaque).
Elle est conseillée cas de troubles respiratoires (sinusite, rhume, grippe, toux, bronchite), de troubles hépatiques (hépatique, engorgement du foie), d’arythmie cardiaque ou de tachycardie et de mycose.
Cette huile essentielle doit être utilisée en massage sur la zone à traiter en dilution dans de l’huile végétale ou en respiration.

Consultez l’article complet sur le romarin à verbènone de Cécile du blog Plante Essentielle ICI.

L’huile essentielle de romarin à camphre a une action relaxante sur les muscles, mucolytique, cholérétique, cardiotonique, emménagogue et diurétique.
Préconisées dans les cas de douleurs musculaires (crampes, courbatures, contracture, myalgie, rhumatismes), de troubles circulatoires, de règles irrégulières et douloureuses, de troubles cardiaques (hypertension), de faiblesse digestive, de troubles hépatiques (hépatite, calcul biliaire…), de psoriasis, de durillons.
Cette huile essentielle doit être utilisée en massage sur la zone à traiter en dilution dans de l’huile végétale.

L’huile essentielle de romarin à cinéole est tonifiante, expectorante, mucolytique, antifongique, bactéricide. Elle est recommandée en cas d’asthénie, de convalescence, de fatigue, de surmenage, de bronchite, de sinusite, d’asthme, de rhume, de cystite, de candidose, de troubles de la digestion, d’infection intestinale.
En cosmétique, elle fortifie le cuir chevelu
Cette huile essentielle doit être utilisée en massage sur la zone à traiter en dilution dans de l’huile végétale ou en respiration.

Usages culinaires du romarin

Autrefois, le romarin était principalement utilisé en cuisine comme conservateur. Réduit en poudre, on en saupoudrait les viandes pour éviter que leur gras s’oxyde et devient rance.

Aujourd’hui, il est utilisé principalement comme aromatique. On apprécie sont goût camphré et rafraîchissant.

On peut l’utiliser en marinade (par exemple, le tofu bio mariné au romarin comme nous le propose Céline du blog Récréanature) ou en huile infusée au romarin pour parfumer les plats et les salades tout en profitant de ces vertus comme Elise du blog Actubio nous le conseille.

Plante mellifère, les abeilles produisent un miel de romarin très parfumé appelé « Miel de Narbonne » est réputé pour son goût fin et ses propriétés digestives.

L’avantage de l’emploi d’une plante à la fois aromatique et médicinale en cuisine et que l’on peut profiter de son goût tout en se faisant du bien.

Crédit photo Shutterstock

Crédit photo Shutterstock

Usages cosmétiques du romarin

Le romarin est utilisé en cosmétique aussi bien pour la peau que pour les cheveux.

L’huile essentielle de romarin à verbénone stimule la microcirculation et tonifie le cuir chevelu ; elle limite l’apparition des pellicules ; rafraîchit et assainit le cuir chevelu. On l’utilise pour stimule la pousse des cheveux, en traitement pour les cheveux gras et pour les pellicules grasses.

L’hydrolat de romarin à verbénone purifie et tonifie la peau, régule la production de sébum et resserre les pores. Il est recommandé pour les peaux acnéiques, grasses, mixtes et à imperfections.
Tonifiant la peau et riche en antioxydant, l’hydrolat de romarin est également employé pour les peaux matures.

L’hydrolat ou les tisanes froides peuvent servir d’eau de rinçage pour les cheveux afin de stimuler la pousse et réduire les pellicules. Attention tout de même, cette plante a tendance à foncer les cheveux en cas d’utilisation prolongée.

La teinture mère ou l’huile essentielle de romarin à verbénone peuvent être intégrées dans une préparation cosmétique (de type crème, masque ou baume) pour lutter contre l’acné, les infections cutanées, les mycoses ou les troubles circulatoires.

Précautions

Toutes les huiles essentielles de romarins sont contre-indiquées chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 6 ans.

L’huile essentielle de romarin à camphre est déconseillée aux sujets épileptiques. Cette huile essentielle est abortive et neurotoxique, elle ne doit en aucun cas être utilisée par une femme enceinte ou allaitante ainsi que par les enfants.

L’huile essentielle de romarin à cinéole est dermocaustique. Elle ne doit pas être appliquée pur sur la peau, mais toujours diluée dans de l’huile végétale ou une base neutre.

Ne pas ingérer.
Ne pas appliquer sur les muqueuses.

Les participants à l’édition #2 du Carnaval des blogs et des plantes : le romarin

Un grand merci à tous ceux qui ont participé à cette deuxième édition du carnaval « des blogs et des plantes » sur le thème du romarin.

Cécile du blog « Plante essentielle » : Huile essentielle de romarin à verbénone, propriétés et utilisations

Pescalune de « La cabane aux arômes » : Les romarins en aromathérapie

Norb du blog « Sauvages du Poitou« Rosmarinus officinalis, la Méditerranéene  – agrémentée de superbes illustrations.

Élise du blog « ActuBio » : « Fabriquez votre huile d’olive au romarin »

Céline du blog « Récréanature » :  Recette de Tofu bio mariné au romarin

MERCI !

En décembre, il n’y aura pas de Carnaval « des blogs et des plantes ». On se retrouve en janvier sur le blog Actubio pour une nouvelle édition.
Si vous aussi, amis passionnés des plantes, vous souhaitez héberger une édition sur votre blog et nous proposer de travailler sur une plante, n’hésitez pas à vous manifester. Nous cherchons des blogs hébergeurs pour les prochaines éditions.




Rendez-vous sur Hellocoton !

  5 comments for “Le romarin, bienfaits et utilisations

  1. 30 novembre 2015 at 15 h 22 min

    Très bel article. Avec l’aide du romarin, en application locale, pure, j’ai éradiqué complètement mes rhumatismes. Depuis lors, j’en ai toujours avec moi, mais ils ne sont jamais revenus…

    • 30 novembre 2015 at 17 h 43 min

      Merci Sandrine de ton message.
      C’est une excellente nouvelle que ton rhumatisme ait disparu grâce au romarin. Merci de ton témoignage.
      Bonne soirée.

  2. Sweetlilou
    26 septembre 2016 at 21 h 46 min

    L’utilisation des huiles essentielles en cuisine est donc vivement proscrite chez la femme enceinte ou allaitante, ainsi que pour les bébés ou les jeunes enfants. De même, comme elles peuvent s’avérer allergisantes, les huiles essentielles culinaires sont généralement déconseillées aux personnes souffrants d’allergies. Bien entendu, vérifiez toujours attentivement que vous n’êtes pas allergique à l’un des composants, avant d’utiliser une huile essentielle. En savoir plus sur:http://huile-essentielle-culinaire.confort-domicile.com/

  3. 11 septembre 2017 at 11 h 54 min

    Vous avez bien fait de bien mettre en évidence l’utilisation de chaque HE de romarin, c’est très utile. Ce que je voudrais juste rajouter c’est de bien faire attention au dosage aussi quand on l’utilise, c’est important.

Laisser un commentaire