Le safran, Crocus sativus : Utilisations, bienfaits, propriétés médicinales

safran-shutterstock_herbiotiful2

Le safran cultivé, Crocus sativus, est une plante vivace originaire de Crète

Il s’agit d’une petite plante à bulbe qui fleurit en octobre après une période de repos en été (estivation). Ses fleurs sont colorées, allant d’un léger lilas pastel à un mauve plus foncé et strié. En période de floraison, la plante peut atteindre 30 cm de hauteur.

Le safran cultivé aime la chaleur. Il pousse sous un climat méditerranéen ou dans des zones semi-arides. Ceci-dit, la plante supporte des hivers rigoureux et des périodes de gel.

Les stigmates allongés, rouge foncé, possèdent une odeur aromatique et une saveur amère et piquante. Chaque fleur possède 3 stigmates.

Une fois récoltés, les stigmates sont séchés le plus rapidement possible pour conserver un maximum ses qualités gustatives et médicinales.

Cette épice est l’une des plus chères et recherchés , entre 25 000 et 40 000 euros le kilo, c’est pour cette raison qu’elle est nommé « or rouge ».

Son prix peut s’expliquer par le fait qu’il faut environ 170 000 stigmates pour fournir un kilo de safran. La plante doit être récoltée dans les 36h suivant la floraison ce qui nécessite une main d’oeuvre importante. De plus, sa culture est délicate, car c’est une plante qui demande de nombreux soins et une fois séché, le safran se conserve mal et il doit être consommé dans les 12 mois suivants la récolte.

En Europe, l’Espagne et la Grèce sont les plus grands producteurs de safran. La France produit peu de safran à cause de son coût de production. Il existe cependant de producteurs réunis en association ou en groupement de producteurs qui réalisent une production de qualité.

La culture du safran est très ancienne. En Égypte, une fresque du palais de Cnossos, vielle de 4000 ans représente un cueilleur de safran. Cléopatre employait le safran comme maquillage.

Chez les Grecs, c’est l’huile de safran qui était apprécié pour son action tonifiante. Et, chez les Romains, l’eau de safran était utilisée pour réveiller les fêtards.

Propriétés médicinales du safran

Le safran contient plus de 150 composants actifs, dont des pigments tels que les caroténoïdes, crocétine, alpha-crocine et esters. Du picrocrocoside (un principe amer) , des huiles essentielles (le safranal), des terpènes, des glucides, des glucoses.

Le safran est anti-convulsivant, anti-inflammatoire (particulièrement efficace dans les cas d’inflammations chroniques), antalgique, hypolipémiant (normalise les taux de lipides sanguins) et antidépresseur.

Cette épice augmenterait les capacités d’apprentissage et de concentration.

La crocétine contenue dans le safran réduit le cholestérol et a une action protectrice du système cardio-vasculaire. Elle augmente le taux d’oxygène dans le sang ce qui a pour effet de ralentir la formation de dépôts sur les parois artérielles.

Aux États-Unis, la crocétine est prescrite pour traiter l’hypertension artérielle.

Le safran stimule l’utérus, il va favoriser le déclenchement des règles et régule le cycle menstruel. C’est également un tonique utérin qui apaise les douleurs pendant l’accouchement.

À la fois analgésique et tonique, le safran agit sur l’ensemble du système nerveux, digestif, respiratoire et génital.

Il favorise l’appétit et stimule les digestions lentes.

Il apaise les douleurs des gencives et les maux de dents.

Le safran à la réputation d’aphrodisiaque. C’est l’un des rares aphrodisiaques féminins naturels qui augmenterait les sécrétions vaginales et même la taille des seins ! Il peut être utilisé en traitement des sécheresses vaginales et de la frigidité. Les hommes sont aussi sensibles aux effets aphrodisiaques de cette épice qui est recommandée dans les troubles de l’érection.

L’étude MRDBC 2009 indique que le safran aurait une action neuro-protectrice particulièrement bénéfique dans les maladies neurodegeneratrice comme la maladie d’Alzheimer. L‘une des hypothèses dans les causes de la maladie d’Alzheimer serait une accélération du processus d’oxydation. Or, le potentiel antioxydant du safran ne fait plus de doute. Le safran pourrait jouer un rôle préventif et pourrait ralentir l’évolution de la maladie à un stade précoce (source Safran Médicinal).

En homéopathie, le safran est utilisé contre la spasmophilie avec tremblement des paupières et l’instabilité d’humeur.

En médecine ayurvédique, le safran est prescrit pour favoriser la circulation sanguine, soulager le foie et les reins, déclencher les règles et comme aphrodisiaque.

En médecine chinoise, c’est les actions antidépressives et antalgiques dans les cas de règles douloureuses et des accouchements qui sont mis en avant.

En usage externe, l’huile infusée de safran a une action tonifiante et réchauffante. Elle repousse les moustiques. Attention toutefois, en excès, elle peut être irritante.

Le safran en cuisine

Ses qualités culinaires en font un condiment précieux.

En cuisine, les stigmates du safran sont réduits en poudre pour une utilisation plus facile.

On l’utilise pour colorer et aromatiser les plats de riz (paella), de sauces, de légumes et même les desserts.

Le safran était autrefois utilisé pour teindre les tissus.

Le safran médicinal

Il existe du safran à usage culinaire que vous trouverez en épicerie fine ou épicerie biologique, généralement de qualité inférieure au safran médicinal.

Le safran médicinal est standardisé en safranal à 1,5 % afin de garantir une teneur constante en éléments actifs.

De plus, il est contrôlé, biologique et correspond aux normes de l’Union européenne.

Je vous conseille de consommer du safran médicinal pour une cure dont vous souhaitez retirer des bienfaits médicinaux. Vous eviter ainsi les risques de falsifications de produits, de « vieille » production dépourvus d’actifs ou de safran de qualité inférieure.

Le Crocus sativus, en homéopathie est également un produit sur, mais son action est limitée.

safran-shutterstock_herbiotiful

Posologie

Son action est puissante même à faible dose !

En homéopathie, Crocus Sativus 1 DH : 25 gouttes matin et soir

En infusion, 12 stigmates pour une tasse d’eau chaude (ou de lait végétal). Laisser infuser 10 minutes.

En gélule de safran médicinal, 1 à 2 gélules par jour lors du repas en cure de 1 mois minimum.

Précautions

Attention le safran est toxique à forte dose (vomissement, douleurs gastriques, contractions utérines).

10 g de safran peut provoquer un avortement.

Le safran médicinal ne doit pas être consommé par les enfants de moins de 6 ans, les femmes enceintes et les personnes de plus de 65 ans sans avis médical.

En raison de sa valeur marchande, le safran fait l’objet de nombreuses falsifications. On l’a notamment souvent confondu avec le carthame nommé « faux safran «  ou « safran des teinturiers » ou avec le curcuma.

Attention, seul le safran frais possède autant de propriétés.

Dans la nature, le colchique d’automne ressemble beaucoup au safran, mais cette dernière contient un dangereux poison : la colchicine. Le safran est une plante cultivée, si vous trouvez une plante lui ressemblant dans la nature, c’est du colchique d’automne, à ne surtout pas consommer !

Références bibliographiques

Safran Médicinal

La médecine indienne de Sylvie Verbois – Éditions Eyrolles

Traité pratique de phytothérapie de Jean-Michel Morel – Éditions Grancher

Guide de phytothérapie de Jorg Grunwald et Christof Janicke – Editions Marabout

Les plantes qui guérissent de Sophie Lacoste – Éditions Leduc

passeportsanté.net

safrandugatinais.fr

Important

L’ensemble des informations mentionnées n’est donné qu’à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.




Rendez-vous sur Hellocoton !

  4 comments for “Le safran, Crocus sativus : Utilisations, bienfaits, propriétés médicinales

  1. 29 septembre 2016 at 8 h 39 min

    Voilà une plante que j’aime beaucoup mais que je n’achète jamais, vraiment jamais en raison de son prix ! Je ne connaissais pas du tout ses propriétés médicinales et ne savais même pas qu’il se trouvait en homéopathie.
    Merci beaucoup pour ces informations Séverine, bises et à bientôt.

    • 29 septembre 2016 at 11 h 09 min

      Je crois que j’ai goûté du safran 2 ou 3 fois dans ma vie….A vrai dire, je n’aime pas trop de le goût.
      Par contre, j’ai fait une cure de safran médicinal et c’est très efficace. La cure est un peu coûteuse mais les effets sont vraiment visibles rapidement.
      C’est une plante assez bluffante par toutes ces vertus. Je vais essayer d’en planter au jardin, juste pour faire une cure une fois par an….Je verrais ce que cela donne car il paraît que la culture est difficile.
      A bientôt Clémentine. Bises

  2. 29 septembre 2016 at 9 h 04 min

    Waouh, que de propriétés dans ces jolis stigmates ! Je ne me doutais pas que le safran était si polyvalent. Dommage qu’il soit si cher !!
    Merci en tout cas pour cet excellent article 🙂

    • 29 septembre 2016 at 11 h 05 min

      Merci Suny !
      J’ai en effet beaucoup appris en rédigeant cet article. Je savais que la safran était un « super-aliment » mais pas à ce point !
      Bonne journée.

Laisser un commentaire