Saponification à froid : Les ingrédients et ustensiles nécessaire pour la réalisation de vos savons

home-made-shutterstock_178079021

Nous avons vu ce qu’est un savon à froid (voir article ICI) ainsi que ces avantages et ces inconvénients, voyons maintenant les ustensiles et ingrédients nécessaires à la réalisation de nos savons.

Les ustensiles

Les ustensiles utilisés en savonnerie peuvent se trouver dans votre cuisine.

Pour des raisons d’hygiène et surtout de sécurité, veillez à ne pas utiliser le même matériel pour la savonnerie et la cuisine.

  • une casserole en inox
  • un fouet en inox
  • un pichet doseur en verre
  • un mixeur électrique (mixeur plongeant)
  • un thermomètre de cuisine
  • une balance de précision
  • une spatule
  • du film alimentaire
  • des lunettes de protection
  • un masque
  • un tablier
  • des gants de vaisselle ou en latex
  • des torchons
  • une louche en inox
  • des moules à savons (vous pouvez aussi récupérer des packs de lait, jus de fruits et boîte de Pringles avec intérieur alu)
  • des cuillères (grandes et petites)
  • des récipients (bols…)

Les ingrédients

La soude caustique

Favoriser de la soude caustique en poudre ou microperles qui est plus économique.

Choisissez toujours une soude caustique ayant un degré de pureté de 98 % minimum et issue du procédé industriel à membrane (ce qui est généralement le cas en Europe).

Ce procédé à peu d’impact sur notre environnement contrairement au procédé par électrolyse qui inclut l’utilisation de mercure.

Les huiles

Toutes les matières grasses peuvent être saponifiées sauf les huiles minérales ou de synthèse comme la paraffine ou la vaseline.

Pour réaliser un savon qui « lave », forme une mousse en quantité suffisante, durcit correctement et qui n’assèche pas la peau, l’idéal est d’utiliser 30 à 50 % d’huile solide à froid (huile de coco, huile de palme, beurres végétaux) et 50 à 70 % d’huile végétale liquide de votre choix.

Attention, en fonction de l’huile végétale choisie vous aurez un savon plus ou moins dur, ce qui va également jouer sur sa durée de conservation et son temps de séchage.

Les huiles de bases 

L’une (ou plusieurs) de ces huiles devra avoir au moins 60 % du poids total dans vos savons à froid afin d’obtenir des savons suffisamment durs.

L’huile de coco permet d’obtenir une mousse onctueuse et en bonne quantité. Vous pouvez l’introduire dans vos savons jusqu’à 50 % du poids total en huile, attention, les savons contenant trop d’huile de coco peuvent assécher la peau.

Les savons 100 % huile de coco sont de bons savons ménager.

L’huile de palme donne des savons durs avec une bonne tenue et une mousse abondante. Vous pouvez réaliser des savons 100 % du poids total en huile de palme.

Pour des raisons écologiques, je n’utilise pas cette huile végétale qui est aujourd’hui une cause de déforestation massive dans certaines régions du monde. Ceci dit, une filière biologique et équitable se met en place et garantie que les forêts sont replantées…. à vous de voir.

L’huile palmiste est issue du noyau de la noix de palme alors que l’huile de palme est issue de la pulpe de la noix. Les propriétés sont proches et elle peut également être utilisée à 100 % dans un savon.

Je n’en utilise pas pour les mêmes raisons que l’huile de palme.

L’huile d’olive donne des savons hydratants, formant une pellicule protectrice sur la peau. C’est l’huile reine en savonnerie ! Elle peut être utilisée jusqu’à 100 % du poids total en huile dans vos savons. Le temps de séchage est un peu plus long avec de l’huile d’olive seule.

Vous pouvez également mélanger plusieurs de ces huiles. Personnellement, j’apprécie le mélange huile de coco/huile d’olive.

savon-1

Les huiles végétales additionnelles

Ces huiles peuvent être ajoutées de 5 à 30 % du poids total en huile dans vos savons. Cette liste n’est pas exhaustive, le nombre d’huile et de combinaison possible est vaste….

L’huile d’amande (jusqu’à 10 %) permet d’obtenir un savon très doux.

L’huile d’avocat (jusqu’à 15 %) donne des savons hydratants et nourrissants.

Le beurre de cacao (jusqu’à 15 %) donne un savon délicatement parfumé, hydratant et nourrissant.

L’huile de chanvre (jusqu’à 20 %) donne des savons idéaux pour les peaux abîmées et fragiles.

L’huile de colza et de germe de blé (jusqu’à 15 %) sont riches en vitamine E qui favorise l’élasticité de la peau.

L’huile de macadamia (jusqu’à 20 %) donne des savons stables à longue durée de conservation. C’est une huile adoucissante et réparatrice.

L’huile de noisette (jusqu’à 15 %)est riche en vitamine A et E qui favorisent l’élasticité de la peau et sont réparatrices.

L’huile d’abricot (jusqu’à 20 %) est régénératrice, adoucissante et hydratante.

L’huile de sésame (jusqu’à 10 %) est recommandée pour les peaux déshydratées et abîmées.

L’huile de tournesol (jusqu’à 15 %) est riche en vitamine E et favorise l’hydratation de la peau.

Vous pouvez également utiliser des graisses animales (graisses de canard, suif, saindoux…)

Les autres ingrédients qui peuvent être intégrés dans les savons

Ces ingrédients sont facultatifs, mais peuvent vous permettre de personnaliser vos savons à froid afin de les adapter à votre peau ou de faire des personnalisations esthétiques comme les colorants ou les pétales de fleurs.

Ces ingrédients s’ajouteront à la « trace », c’est à dire lorsque la pâte à savon commence à se solidifier et forme une trace avec le fouet (on en reparlera plus en détail dans un article consacré à la fabrication).

La cire d’abeille (jusqu’à 3 %) permet de durcir les savons à froid et de les parfumer délicatement.

Les huiles essentielles (jusqu’à 5 %) ont en savonnerie un effet principalement aromatique lié à leur faible dosage et surtout au fait que la pâte à savon peut monter jusqu’à 80 % et donc détruire une partie des actifs des huiles essentielles. Ceci dit, il peut tout de même rester quelques actifs et il est conseillé de bien connaître les huiles essentielles utilisées afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. On évitera les huiles essentielles dermocaustiques, irritantes….

Quelques huiles essentielles que vous pouvez utiliser dans les dosages indiqués sans danger : bergamote, cèdre, citron, cyprès, géranium rosat, lavande vraie, mandarine, orange douce, menthe poivrée, niaouli, palmarosa, patchouli, petit grain bigarade, tea tree, ylang ylang….

Les colorants permettent de personnaliser vos savons, vous pouvez utiliser des argiles (verte, noire, blanche, rose, jaune), de la poudre de cacao, du café, du jus de carotte, de concombre, de potiron, de fruits rouge…, du curcuma, de la poudre de rocou, de la chlorophylle, de la spiruline, de la poudre d’ortie, de la poudre de garance, du paprika, de l’indigo, du brou de noix, de la poudre de charbon….

Le lait peut remplacer une partie de l’eau utilisée dans la recette (jusqu’à 40 %) et permet d’obtenir des savons au lait. Privilégiez les laits contenant un pourcentage élevé en matière grasse comme les laits d’origine animale. Le lait additionné à la soude à une odeur et une couleur peu attrayante, mais tout revient à la normale lorsque l’on ajoute les huiles végétales.

Le miel donne des savons doux, hydratant et délicatement parfumé. Vous pouvez l’ajouter dans de l’eau tiède en remplacement jusqu’à 5 % de l’eau de votre mélange de soude.

Les teintures mères et extraits concentrés de plantes (jusqu’à 5 %) peuvent être intégrés pour les vertus sur la peau (teinture mère de pensée pour l’eczéma, teinture mère de genévrier contre la cellulite, propolis pour des savons antiseptiques…)

Les pétales de fleurs de soucis peuvent décorer vos savons. Attention, la plupart des pétales noircissent en contact du savon à cause de la soude et de la chaleur. Les fleurs de soucis ont une bonne résistance et ne se détériorent pas trop.

Les ingrédients gommant comme les graines de pavots, de sésame, des morceaux d’éponge luffa, des herbes de Provence, de la noix de coco râpée….peuvent être ajouté jusqu’à 2 % pour donner des savons exfoliants.




Rendez-vous sur Hellocoton !

  2 comments for “Saponification à froid : Les ingrédients et ustensiles nécessaire pour la réalisation de vos savons

  1. 26 novembre 2016 at 14 h 00 min

    Merci Séverine pour cet article très complet notamment concernant les huiles végétales !
    Très jolis petits savons ronds 🙂
    Bises, bon week-end.

Laisser un commentaire