Saponification à froid : Réalisation pas-à-pas de votre savon maison

Nous avons vu ce qu’est un savon en saponification à froid, les ingrédients et ustensiles utiles à la réalisation du savon ainsi que la formulation d’une recette, il est temps de se lancer dans la réalisation du savon.

Voici un tutoriel pas à pas qui vous permettra de réaliser votre premier savon à froid.

Les premiers temps, n’hésitez pas à vous entraîner régulièrement afin de bien mémoriser les différentes étapes et de vous sentir à l’aise dans la fabrication de vos savons.

1/ Les préparatifs

1/ Préparer votre recette ou prenez une recette existante.
2/ Nettoyer le plan de travail (avec de l’alcool à 70 °C ou 90 °C) et réunissez tous les ustensiles et ingrédients dont vous aurez besoin. Organisez votre plan de travail.
3/ Equipez vous de votre tablier, vos lunettes de protection, votre masque et vos gants.
4/ Peser tous les ingrédients et les mettre de côté : eau, paillette de soude, huiles et ajouts.
(Penser à tarer votre balance pour éviter les erreurs)
Si vous pesez vos huiles essentielles à l’avance, veillez à recouvrir le récipient d’un film plastique afin d’éviter l’évaporation.

La pesée de la soude

2/ La fabrication de vos savons – Tutoriel

1/ Réaliser la solution de soude (ou lessive de soude): Versez l’eau dans un pichet ou un contenant en verre puis ajouter doucement la soude caustique en remuant bien entre chaque ajout.
ATTENTION : NE JAMAIS VERSER L’EAU SUR LA SOUDE, CAR CELA PEUT ENGENDRER DES PROJECTIONS.
Le mélange produit de la vapeur pendant moins de 5 minutes, veillez à entreposer votre mélange dans une pièce bien aérée.
La température de la solution de soude se situe entre 70 et 90 °C.

Pour remuer, utiliser une cuillère en inox, car la soude fait fondre le plastique et abîme rapidement le bois.
Choisissez un pichet ou un contenant en verre épais afin qu’il n’éclate pas avec la température de la lessive de soude.

Réalisation de la lessive de soude – mélange soude dans eau.

2/ Tiédir les huiles : Pendant que la solution de soude refroidit, faites chauffer à feu doux vos huiles jusqu’à ce que les huiles solides soient fondues. Les huiles doivent monter jusqu’à une température de 40 °C à 50 °C.

Tiédir les huiles à feu doux.

3/ Pendant que vos huiles tiédissent, préparez le reste des ingrédients (huile essentielle, colorant, lait, miel…) si ce n’est pas déjà fait.

4/ L’assemblage : Lorsque les deux mélanges arrivent à la même température (entre 40 et 45 °C), vous pouvez alors versez doucement la solution de soude dans l’huile.
Utilisez votre thermomètre de cuisine pour vous assurer que le mélange de soude et l’huile soient à la bonne température.

Lorsque huiles et lessive de soude sont à une température comprise entre 40 et 45°C, on peut procéder à l’assemblage.

5/ Obtenir la « trace » : Plongez votre mixeur dans la préparation et mixer 5 secondes par intervalles de 10 secondes afin de ne pas fatiguer le moteur du mixeur.

Mixer jusqu’à l’obtention de la « trace » c’est-à-dire quand la surface de la pâte à savon dessine un cordon en relief.

On mixe la pâte pour obtenir la trace.

6/ Lorsque la trace est obtenue, vous pouvez intégrer les autres ingrédients (huiles essentielles, colorants…) puis mixer une dernière fois pour mélanger les ingrédients que vous venez d’ajouter.

 

Trace obtenue au bout de quelques minutes.

 

On intègre les ajouts, ici, de l’huile essentielle de Pin Sylvestre

7/La mise en moule : à l’aide de la spatule, versez le savon dans un moule sans attendre. La pâte à savon peut durcir rapidement selon les huiles que vous avez utilisées et elle peut devenir difficile à travailler si vous attendez trop longtemps.

Pâte à savon mis en moule.

8/ Recouvrez la surface de votre savon de film alimentaire afin d’éviter la formation d’une pellicule grisâtre appelée « cendre de soude » . Cette pellicule n’est pas caustique, mais inesthétique.

9/ Recouvrez le moule avec une serviette de bain, un plaid ou une couverture pendant 24 h afin de l’isoler et d’éviter les écarts de températures.

Pendant ces 24 h, la saponification va continuer et le savon va traverser une « phase de gel » qui va débuter du centre et s’élargir jusqu’au bord du moule. Votre savon va devenir mou et translucide comme un gel.
Pas de panique, c’est tout à fait normal et c’est preuve que le processus chimique a bien fonctionné.

Il va ensuite durcir et sera prêt à être démoulé et découpé dans les 24 à 48 h.

Ensuite, il faudra 4 semaines de séchage (appelé « cure » avant que votre savon soit prêt à être utilisé.

Dans le prochain article, je vous parlerai du démoulage, de la découpe, de la phase de séchage et de stockage.




Rendez-vous sur Hellocoton !

  8 comments for “Saponification à froid : Réalisation pas-à-pas de votre savon maison

  1. 30 décembre 2016 at 9 h 14 min

    Bonjour,

    Vraiment super ton article ! Il donne envie de s’y mettre tout de suite ! Ah, je repousse depuis des années mais je crois que je vais passer le cap des savons à la soude en 2017 ! 😉

    Bonne continuation et Meilleurs Voeux à l’avance

    • 30 décembre 2016 at 11 h 59 min

      Bonjour Nath,

      Attention, quand on commence on devient vite addict ! Chez moi, c’est une vraie passion. Je dois avoir 5 ou 6 kilos de savons d’avance….

      Je te souhaite également une belle année 2017.
      A bientôt

  2. Bonillo
    30 décembre 2016 at 13 h 16 min

    Bonjour,
    Peut-on utiliser de la lessive de soude achetée toute prête ?

    • 30 décembre 2016 at 13 h 35 min

      Bonjour,
      C’est en effet possible. Certains tableaux de saponification vous donnent le choix entre lessive de soude et soude en paillette. Or, je vous le déconseille car c’est beaucoup moins précis et le résultat plus aléatoire…
      De plus, c’est beaucoup moins économique et écologique que la soude en paillette.

  3. 30 décembre 2016 at 17 h 05 min

    Coucou !
    J’aime les articles concernant le savon ^^
    Waou… Je n’en reviens pas ! Tu as 5 ou 6 kilos de savon d’avance ! Impressionnant !
    J’aimerai bien faire un savon pour lessive (je crois qu’il faut du 100 % coprah ou un truc comme ça), mais je n’ai pas encore sauter le pas, car je manque d’informations sur le sujet.
    J’ai fais un castille, un safour plus exactement. Je voulais l’offrir à Noël (la cure s’est finit au mois de novembre) et au moment où j’allais le récupérer, j’ai constaté des ronds de couleur jaune… Je ne pensais pas que l’huile d’olive à elle seule pouvait faire ça… C’est un 5 % de surgraissage, c’est tout… Je ne pige pas.
    Bisous et vive le savon maison !

    • 31 décembre 2016 at 8 h 49 min

      Coucou,
      Le savon ménager, tu peux en effet utiliser 100% de coprah, c’est très simple. J’en fais de temps en temps.
      Je n’ai jamais eu le cas de taches jaunes avec du savon de Castille ou l’utilisation d’huile d’olive dans les savons….je ne sais pas du tout ce que c’est…

      Bises Vanou et à bientôt

  4. 2 janvier 2017 at 22 h 42 min

    Coucou Séverine,
    je te souhaite une très belle année 2017, remplie de bonheur et de succès dans tes projets. Magnifique ta série s’articles sur la saponification à froid, encore un épisode qui me donne envie de m’y remettre. Par manque de temps, surtout en ce moment, je ne fais que la quantité de savons que je consomme, pas plus, mais leur fabrication est une activité que j’espère toujours réaliser plus souvent…
    @bientôt

    • 3 janvier 2017 at 18 h 13 min

      Bonsoir Céline,

      Je te remercie et je te souhaite une fabuleuse année 2017 !
      J’adore faire des savons, c’est une activité qui m’apaise…
      A bientôt

Laisser un commentaire