Le coing, bienfaits et utilisations

Le coing, Cydonia vulgaris, est originaire d’Anatolie et de Perse au bord de la mer Caspienne. Il est issu du cognassier, un arbuste pouvant atteindre 5m de haut qui appartient à la famille des Rosacées.

La culture du coing a débuté 4000 ans av. J.-C. Les Grecs connaissaient ce fruit sous le nom de « poire de Cydonie » et réalisaient du miel de coing qui était sensé apporté amour et fertilité. Les Romains eux, employé le fruit en parfumerie.

Le coing se consomme cuit exclusivement, car sa chair est âpre, granuleuse et dure. On fait avec de délicieuses confitures et marmelade à l’automne.

En phytothérapie, on va surtout utiliser ses feuilles, ses fleurs et ses pépins.

Les bienfaits du coing

Le coing renferme des polyphénols et des pectines qui ralentissent les contractions de l’intestin et retiennent l’eau ce qui va entraîner une action antidiarrhéiques.

Les polyphénols sont également antiseptiques et préservent la santé des muqueuses de l’estomac.

Contenant de nombreux minéraux comme le potassium, le phosphore, le magnésium, le calcium, le sodium, l’iode, le zinc et le fer, mais aussi des vitamines (B8, B12, E et C) le coing est recommandé pour reminéraliser l’organisme notamment aux changements de saison, mais aussi pour renforcer les os, le système immunitaire et réguler le système nerveux.

Avec 75 % de Pectine (fibres insolubles), le coing ralentit l’absorption des graisses par le système digestif et favorise leur élimination. Il permet de réguler le taux de cholestérol, d’arriver rapidement à satiété.

D’un point de vue digestif, il favorise le transit intestinal et apaise les brûlures gastriques.

Peu calorique, 57 kcal pour 100 g, il fait partie des fruits de l’automne dont il serait dommage de se priver !

Les graines de coing sont expectorantes et sont recommandées en cas de bronchites. Les feuilles et les fleurs apaisent les fièvres et la toux.

En usage externe, les infusions de feuille de coing (mais aussi les jus de coing en cataplasme) sont cicatrisantes notamment en cas de gerçures, crevasses, brûlures et en prévention des escarres.

Les graines de coing broyées et infusées sont anti-inflammatoires, hydratantes et antioxydantes. Elles seront utilisées en soin antirides, mais aussi pour réduire les cernes et les poches sous les yeux.

Contre-indications et précautions

Contenant une quantité importante de mucilage, la consommation de coing peut entraîner des ballonnements.

Important

Ne pratiquez pas l’automédication, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé pour vous assurer que cette plante vous convient.

L’ensemble des informations mentionnées n’est donné qu’à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.




Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *