Les pansements au miel pour favoriser la cicatrisation

Crédit photo Shutterstock

Apicultrice et passionnée par la médecine naturelle, cela fait quelques années maintenant que j’utilise les produits de la ruche pour me soigner. Le miel et la propolis sont mes produits thérapeutiques favoris, car ils agissent en douceur sur des sphères variées (dermatologique, digestifs, respiratoire, gynécologique….) et ils sont facile à utiliser.

L’application de miel sur les plaies, les plaies infectées, les escarres, les ulcères variqueux, les gerçures, les crevasses et les brûlures permet de stimuler la cicatrisation, de limiter les risques d’infection et de régénérer les tissus rapidement. Je souhaitais aujourd’hui vous parler du pansement au miel, une petite révolution en matière de cicatrisation !

Le miel pour favoriser la cicatrisation

Le miel est antiseptique, anti-inflammatoire, adoucissant, cicatrisant, favorise la régénération tissulaire et cellulaire, apaisant, anti-prurit, calmant. Il crée un milieu humide, antiseptique et acide propice à la cicatrisation et empêchant le développement des bactéries.

Ces propriétés antibactériennes sont liées à son osmolarité (forte concentration de glucose et de lévulose) qui aide à se débarrasser des débris nécrotiques, limite l’adhérence du pansement à la plaie et favorise la régénération cellulaire.

La glucose-oxydase, enzyme sécrétée par les glandes hypopharyngiennes de l’abeille, transforme le glucose présent dans le nectar en acide gluconique, avec libération d’eau oxygénée.

La présence de Methylglyoxal (MGO) dans le miel (et particulièrement le miel de Manuka qui en possède une forte teneur) inhibe le développement du staphylocoque doré, les pseudomonas et les entérocoques résistants aux antibiotiques.

Le miel en milieu hospitalier

Le Pr Bernard Descottes du CHU de Limoges a démontré les vertus cicatrisantes du miel et son action antibactérienne sur 14 souches de bactéries, y compris des souches résistantes aux antibiotiques. Il a mis en place un protocole de cicatrisation au miel dans son service de chirurgie digestive et a permis une avancée considérable sur l’utilisation du miel en chirurgie. Pendant plus de 25 ans, de 1984 à 2010, au CHU de Limoges, plus de 3 000 plaies infectées ou non, essentiellement au niveau de la paroi abdominale, ont été traitées avec du miel. Il a pu constaté une réduction de la durée de cicatrisation permettant aux patients de quitter plus tôt l’hôpital, un aspect de la cicatrise satisfaisant, des douleurs liées à la cicatrisation réduite, un traitement des plaies infectées, une action antibactérienne efficace et puissante.

Le miel élimine les bactéries résistantes aux antibiotiques, prévient les maladies nosocomiales, réduit les coûts et la durée d’hospitalisation.

Le miel agit également sur la douleur et les démangeaisons. L’utilisation de miel, produit naturel connu de tous, permet d’engager le dialogue avec le patient et de le rendre plus acteur dans le processus de cicatrisation.

Ce protocole peut être mis en place chez une personne diabétique sans risque.




Faire un pansement au miel

1/ Nettoyez la plaie avec du sérum physiologique.

2/ Remplissez la plaie avec du miel. Il ne faut pas que la plaie soit en contact avec l’air.

3/ Recouvrez la plaie d’une compresse stérile.

4/ Changez le pansement toute les 24 h.

Entre chaque pansement, nettoyer bien la plaie.

La synergie miel/propolis

Vous pouvez employer la propolis en synergie avec le miel et créer ainsi un propomiel.

Mélanger 2 grammes de teinture mère de propolis à 100 g de miel.

La propolis est un antibiotique naturel qui stimule l’activité des globules blancs macrophages.

C’est un antibactérien à large spectre qui agit sur les staphylocoques, les colibacilles, les listeria, les pseudonomas, les salmonelles et l’hélicobacter. Elle agit sur les souches résistantes aux antibiotiques.

Elle est également anti-inflammatoire, antivirale, immunostimulante, antalgique, anesthésiante, analgésique, antifongique et cicatrisante.

Quel miel choisir ?

Bien que tous les miels soient cicatrisants, on utilisera de préférence du miel de thym, lavande, châtaignier, de manuka ou toutes fleurs qui sont réputées pour leurs vertus antibactériennes.

Le miel de tournesol contient de la pinocambrone, une huile essentielle réputée pour lutter contre le staphylocoque doré.

Compte tenu de sa forte teneur en MGO, le miel de Manuka est idéal pour favoriser la cicatrisation et éliminer les bactéries. Il a également des propriétés circulatoires, diminue les enflures et accélère la formation de tissu cicatriciel. Pour une application locale, choisissez un miel de Manuka dosé en MGO 250 (pour les plaies classiques) ou 550 (pour des plaies infectées, des brûlures importantes, des escarres ou ulcères variqueux).

Choisissez un miel brut, non transformé, sans ajout et de préférence bio.

Conclusion

À la maison, c’est un produit et un protocole simple à utiliser. Il peut être employé pour toute la famille. Produit naturel qui trône dans la cuisine des gourmands, il est assez facile de se procurer du miel de qualité que ce soit chez un petit producteur local (ce que je vous conseille) ou du miel bio en boutique d’alimentation.

En milieu hospitalier, le miel permet de prévenir les maladies nosocomiales en milieu hospitalier, d’accélérer le processus de cicatrisation pour le patient, de réduire les coûts et n’a pas de contre-indication ou effet secondaire.

On peut également l’utiliser pour des applications vétérinaires.

Références bibliographiques

Les bienfaits de l’apithérapie de Catherine Ballot-Flurin aux éditions Eyrolles.

Apithérapie de Jean-Luc Darrigol aux editions Dangles

L’apithérapie, médecine des abeilles de Th. Cherbuliez et R. Domerego aux éditions Amyris

Les abeilles et le chirurgien du Pr Henri Joyeux

Traité Rustica de l’apiculture aux éditions Rustica

Ces abeilles qui nous guérissent de Roch Domerego, aux éditions J.-C. Lattès.

https://www.abcd-chirurgie.fr/mediastore/fckEditor/file/TAP.pdf

http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUPHA_T_2015_KOECHLER_SARAH.pdf

 

L’ensemble des informations mentionnées n’est donné qu’à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou médecin avant tout usage.




Rendez-vous sur Hellocoton !

  1 comment for “Les pansements au miel pour favoriser la cicatrisation

  1. violette
    5 octobre 2018 at 22 h 49 min

    super ton article j’ai soigné une brûlure au 3 e degré avec la cire à épiler avec un mélange de miel, aloé vera, gel de plantain et HE pour les brûlures.
    3 semaine après c’était fini, les chaires étaient remontées et la plaie complètement fermée et cicatrisée par contre pansement tous les jours et occlusions de la plaie jusqu’à complète cicatrisation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.