L’hibiscus, bienfaits et utilisations

L’hibiscus, Hibiscus sabdariffa, est également appelé thé de roselle, karkadé ou oseille de Guinée. Cet arbuste pouvant atteindre 5 m de hauteur appartient à la famille des malvacées.

Il existe plus de 30 000 espèces d’hibiscus dans le monde en région tropicale et subtropicale principalement, mais seul l’hibiscus sabdariffa est utilisé en phytothérapie pour ses propriétés médicinales (attention, certaines espèces d’hibiscus sont toxiques !).

Les infusions froides sont rafraîchissantes et hydratantes. L’hibiscus permet de réaliser une boisson : le Bissap, très apprécié en été pour ses vertus désaltérantes.

Les bienfaits de l’hibiscus

L’hibiscus est l’une des plantes les plus riches en antioxydant grâce à sa concentration en anthocyanes (des pigments végétaux efficaces contre les radicaux libres), en polyphénols, lycopène, vitamine C et bêtacarotène. Véritable cure de jouvence et plante préventive de certains cancers, l’hibiscus contient plus d’antioxydant que le thé vert, le vin ou le café.

Stimulant, l’hibiscus apporte de la vitalité à l’organisme en cas de fatigue grâce aux vitamines C, fer et magnésium qu’il renferme.

Ces oligoéléments renforcent le système immunitaire et préviennent les infections.

Antispasmodiques et antalgiques, il apaise les crampes utérines et les règles douloureuses.

Diurétiques et antiseptiques, les infusions d’hibiscus sont recommandées en cas d’infection urinaire, d’engorgement du foie, de régime amincissant.

Sa richesse en mucilage permet de soulager les toux, les bronchites et les angines.

Une étude réalisée en 2008 à l’université de Boston montre que 3 tasses par jours d’infusion d’hibiscus pendant 6 semaines permettraient de réguler l’hypertension, de rééquilibrer la pression sanguine et de réduire les risques de maladie coronarienne de 5 %.

Utilisations externes

En usage externe, sa richesse en mucilage en fait une plante émolliente qui favorise le maintien de l’hydratation de la peau et des cheveux. L’hibiscus nourrit, hydrate, prévient le vieillissement cutané et renforce les fibres capillaires. Il favorise la production de collagène et permet d’avoir un teint frais et éclatant. Il est également conseillé en cas de troubles dermatologiques (eczéma, psoriasis, dermatoses, piqûres d’insectes, crevasses, gerçures…).

En masque capillaire, l’hibiscus réduit l’apparition des pellicules sèches.

L’hibiscus peut être utilisé en lotion, en macération huileuse ou en extrait concentré. On peut également l’intégrer à nos préparations cosmétiques.

Mode d’emploi

Infusion : Faites infuser 2 cuillères à soupe de fleurs d’hibiscus sèches pour 1 litre d’eau pendant 15 minutes. Filtrez et buvez jusqu’à 3 tasses par jour. L’infusion se consomme chaude ou froide.

 

Précautions

Il n’y a aucune contre-indication à la consommation, même régulière de l’hibiscus.

Références biliographiques

Traité pratique de phytothérapie de Jean-Michel Morel – Éditions Grancher

Guide de phytothérapie de Jorg Grunwald et Christof Janicke – Editions Marabout

Santé et bien-être par les plantes de Martine Bonnabel-Blaize – Éditions Edisud

Les plantes qui guérissent de Sophie Lacoste – Éditions Leduc

Le guide des plantes qui soignent – Éditions Vidal

passeportsanté.net

 

Important

Ne pratiquez pas l’automédication, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé pour vous assurer que cette plante vous convient.

L’ensemble des informations mentionnées n’est donné qu’à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou médecin avant tout usage.

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.