La cueillette et le séchage des plantes médicinales et aromatiques

cueillette-herbiotiful

Si vous avez un jardin, il n’y a rien de plus simple et de plus agréable que de faire pousser vos plantes médicinales et vos aromatiques. C’est facile et très satisfaisant de faire ses propres remèdes naturels.

Mais, il est tout aussi agréable et gratifiant de faire ses récoltes dans la nature, au fil des saisons.

Voici quelques éléments à connaître pour réaliser vos cueillettes et le stockage des plantes dans les meilleures conditions.

Peut-on ramasser les plantes dans la nature ?

Oui, mais avant de les ramasser veillez à :

  • Les cueillir à plus de 15 m de la route.
  • Vérifier qu’il n’y ait pas un champ en agriculture intensive, une usine, un élevage à proximité, afin d’éviter la pollution.
  • Avoir l’autorisation du propriétaire des lieux si vous êtes sur un terrain privé.
  • Ne prendre aucun risque concernant l’identité de la plante: Si vous n’êtes pas sûr d’avoir parfaitement identifié la plante, ne la cueillez pas ! Ne partez jamais faire votre cueillette sans un bon livre d’identification botanique.

Peut-on ramasser les plantes qui poussent en ville ?

C’est possible, mais il faudra veiller à ramasser les plantes hors des axes routiers très fréquentés pour limiter la pollution.

En ville, on peut trouver des friches industrielles et des terrains vagues qui sont parfois de véritables pharmacies à ciel ouvert : chélidoine, bouillon-blanc, millepertuis… beaucoup de plantes médicinales poussent dans ces zones urbaines.

Cependant, pour éviter tout risque lié à la pollution, ne consommez pas les racines qui ont une concentration plus élevée en métaux lourds que les feuilles. Prélevez uniquement les jeunes pousses en début de printemps.

Nettoyer les feuilles avec un chiffon humide avant de les faire sécher ou de les consommer.

Quand dois-je récolter les plantes médicinales et aromatiques ?

Faites votre récolte le matin, une fois que la rosée s’est évaporée et avant 9h30 du matin pour avoir une plus forte concentration d’huile essentielle dans les feuilles. Le temps doit être sec et ensoleillé afin d’éviter les risques de moisissures.

  • Les fleurs doivent être récoltées en début de floraison, quand la corolle est ouverte.
  • Les feuilles doivent être récoltées avant la floraison, lorsqu’elles sont en période de croissance.
  • Les tiges, les rhizomes et les racines doivent être récoltés en automne, c’est à ce moment-là qu’ils sont gorgés de réserves nutritives.
  • Les jeunes pousses doivent être récoltées en début de printemps.
  • Les écorces doivent être prélevées sur de jeunes arbres avant la floraison (généralement des arbres de 2 à 4 ans).
  • Les graines doivent être récoltées à maturité, lorsqu’elles se détachent facilement de la fleur.

La teneur en principes actifs n’est pas la même dans tous les organes de la plante, il faut donc savoir quand récolter, pour tirer un maximum de bénéfices de la plante. D’une manière générale, la récolte doit se faire en période de croissance.

La conservation des plantes médicinales et aromatiques

Les plantes fraîches doivent être consommées dans les 3 jours suivant la récolte. Vous pouvez les conserver dans le bac à légumes de votre réfrigérateur.

Les plantes séchées ont l’avantage de se conserver une année, et la plupart des plantes s’adaptent bien au séchage.

Comment faire sécher les plantes ?

1. Faites le tri et écarter toutes les plantes abîmées, jaunies, brunies. Éliminez toutes les plantes souillées.

Les plantes ne doivent pas être lavées à grande eau, cela les abîmerait, multiplierait les risques de moisissures et elles perdraient de leurs actifs.

Si besoin, nettoyez-les avec un chiffon humide pour retirer la terre ou les poussières.

2. Réunissez les plantes en petits bouquets.

3. Suspendez les bouquets, la tête en bas, dans une pièce fraîche et aérée.

4. Laissez sécher une semaine.

5. Une fois sèche, stocker les plantes dans des bocaux hermétiques et opaques. Entreposez les bocaux à l’abri de la lumière.

Cette méthode de séchage est valable pour les feuilles ou les sommités fleuries. Concernant le séchage des fleurs, écorces, rhizomes, tiges et racines, il sera impossible de les réunir en bouquet ! Dans ce cas, déposez-les sur un papier absorbant, un papier kraft ou un torchon propre, pour les faire sécher.

Certaines feuilles sont trop délicates et supportent mal le séchage, comme le basilic, le cerfeuil ou l’aneth. Vous pouvez dans ces cas là opter pour la congélation des feuilles.

Comment faire sécher les racines et rhizomes ?

1. Éliminez les rhizomes et les racines abîmées.

2. Nettoyez-les à grande eau afin d’éliminer toute la terre.

3. Une fois nettoyés, séchez-les avec un torchon.

4. Coupez-les ou hachez-les finement.

5. Déposez les rhizomes et les racines coupés sur un tissu ou un papier absorbant.

6. Laissez sécher 3 semaines en retournant régulièrement les morceaux.

7. Stockez les rhizomes et les racines dans un pot hermétique et si possible opaque. Entreposez-les à l’abri de la lumière.

Un petit passage au congélateur…

Idéalement, après le séchage, placez les plantes au congélateur pendant 24 h avant de les stocker.

Cette opération ne détériore pas la qualité des plantes, mais va permettre de s’assurer que les œufs ou larves d’insectes qui pourraient se trouver sur les plantes ne sont pas viables. Ainsi, vous limitez le risque de voir votre stock de plantes dévoré par les insectes.

Le stockage

Une fois séchées, les plantes se conservent une année.

Stockez-les dans une boîte hermétique, un bocal, un pot à confitures, un sac en papier kraft, une boîte de tisane métallique…. et veillez à ce que le contenant soit toujours bien fermé afin d’éviter que les plantes s’éventent.

Déposez votre récolte dans un endroit frais, à l’abri de la lumière et de toutes sources de chaleur.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à déguster !

Et vous, récoltez-vous vos plantes à tisane dans la nature ou au jardin ? Avez-vous une méthode de conservation, de cueillette ou de stockage ?

Important

L’ensemble des informations mentionnées n’est donné qu’à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.




Rendez-vous sur Hellocoton !

  7 comments for “La cueillette et le séchage des plantes médicinales et aromatiques

  1. 18 août 2016 at 13 h 30 min

    Et oui 😉 je récolte et sèche mes plantes, mais comme il fait très chaud chez moi, en général, je les mets dans des paniers en plein soleil et elles sèchent dans la journée. C’est très rapide et elles conservent même leur couleur comme ça. J’avais essayé en bouquets dans le noir, selon la méthode classique, je n’arrivais jamais à bien les sécher.
    Cette année, la récolte est maigre à cause de mon fichu pied qui m’a handicapée presque 3 mois !
    Bises Séverine, à bientôt.

  2. violette
    21 août 2016 at 9 h 12 min

    coucou tes conseils sur les racines m’intéresses j’ai de l’échinacée que j’essaie de prélever mais a chaque fois je me loupe je m’y prend toujours au mauvais moment mais cette fois ci je vais faire plus attention 😉 qu’est ce que tu penses du déshydrateur ? tu n’en parles pas ?

    • 21 août 2016 at 10 h 12 min

      Bonjour Violette,
      J’espère que ta récolte d’échinacée sera bonne. Je hache des racines d’échinacée très fines, en lamelle pour mes faire sécher. L’année dernière, j’ai eu une petite récolte mais pas de perte.
      Je n’ai jamais testé le déshydrateur c’est pour cette raison que je n’en parle pas mais j’ai l’intention d’acheter pour la saison prochaine un déshydrateur solaire. Je pourrais à ce moment là faire un retour sur ce type de séchage.
      Tu as testé ? Tu as de bon retour avec le déshydrateur ?

      • violette
        26 août 2016 at 8 h 12 min

        hello ah lol je m’en suis surtout servie pour sécher les savons mais pour ça oui ça fonctionne très bien j’ai séché quelques herbes a priori pas de problèmes mais je déshydrate dans un meuble pour conserver la couleur des plantes

  3. 8 juin 2017 at 13 h 32 min

    Bonjour Séverine ! Très chouette cet article. Je n’ai pas encore pris le temps, mais j’ai mon calendula à récolter. J’ai aussi un tapis de paquerette dans mon jardin, puis bientôt la mauve, et le millepertuis aussi, que j’ai découvert par hasard dans mon jardin l’année dernière ! Dis moi, quelle différence fais-tu entre les fleurs et les sommités fleuries ? Je me suis souvent posé la question… Merci 🙂

    • 8 juin 2017 at 19 h 20 min

      Salut Orlane,
      J’espère que tu vas bien.
      Alors, les sommités fleuries englobent les petites feuilles qu’il y a en dessous de la fleur. En fait, c’est le haut de la tige + fleur.
      Pour certaines espèces à petites fleurs comme le thym ou de romarin (et bien d’autres), c’est difficile de pouvoir prélever uniquement les fleurs.
      Bonne soirée et à bientôt

Laisser un commentaire